Le Cameroun Camfaith

ACTUALITÉS & ARTICLES


Sur le chemin de l'entrepreneuriat

4800 vues

publié le 06/09/2014 à 13:11


Tenu ce 02 août 2014 à l’hôtel Barcelone, le séminaire de formation en entreprenariat s'est revelé à point nommé comme la solution au problème de l’emploi au Cameroun.

En effet, M. TCHUENTE BOUM Blaise, entrepreneur et formateur, initiateur de ce séminaire, après avoir fait une introduction générale précédée d’une prière, a cédé la place à l’enseignant Emmanuel FOTSO dont nous n’ignorons pas l’expérience entrepreneuriale. Ce dernier a exposé sur l’importance de l’entreprenariat au Cameroun. Il s’agissait alors pour lui d’emmener les participants à être conscients de leur situation. Il disait que l’échec n’est pas une question d’activité, mais de direction, d’où l’orientation professionnelle. Disant encore qu’ « aujourd’hui sera moins difficile que demain, ne plus jamais chercher à attendre que les problèmes  baissent » ; il révéla ainsi le secret de la richesse : le cadre de Robert KIYOZAKI. Il comporte 4 facteurs de développement noté (S), (E), (B), (I) dont les Sieurs BOUM Blaise, FOTSO Emmanuel et TENGPE Guy Bertrand ont l’art de faire comprendre.


Sur ce thème, Robert KIYOZAKI a publié un livre (Père riche père pauvre)  qui est à l’origine de la réussite de nombreux entrepreneurs.

M. FOTSO Emmanuel a présenté l’importance de l’entreprenariat qui passe par le changement de mentalité,

M. BOUM Blaise, quant à lui, dirige une grande entreprise à Douala ou il s’épanouit pleinement. Comprenons par là que c’est un homme qui maitrise les contours de l’entreprenariat.

Après une agréable pause café, les participants sont revenus écouter l’orateur de la séance. Mr BOUM Blaise a donné un compte rendu des ateliers et n’a pas manqué de démontrer son expertise en faisant l’analyse financière de quelque projets proposés par les participants.


Pour clôturer, Monsieur TENGPE Guy Bertrand a apporté la touche finale  pour faire des participants des hommes et femmes entrepreneurs à l’état fait ; son intervention était comme le dernier équipement qui faisait d’un entrepreneur un excellent. Il a exposé sur le financement sans risque majeur des projets. Après avoir exprimé sa reconnaissance  envers les apprenants. Il a déclaré que Dieu est le Maître de l’Or et de l’Argent et du fait de son appartenance à Dieu,  la Loi du financement provient de la BIBLE et précisément du livre  Proverbes 12 : 11. Celle-ci  voudrait que chacun travaille sa terre. Il a également évoqué la loi de la semence qui voudrait qu’on ne récolte que ce qu’on a semé, qu’on récolte plus que la semence, et que plus on sème plus on récolte, le psychologue entrepreneur social et promoteur a relevé qu’on parle de réussite sur 5 points ; à savoir la carrière, la famille, la qualité d’amis et l’engagement dans la communauté.

En définitive, les jeunes entrepreneurs au sortir de là, savent qu’ils finiront bien leur vie à cause des bons choix qu’ils auront faits ; parmi lesquels préparer leur retraite dès maintenant avec le livre « Pour mieux préparer la retraite » de Boum Blaise.   

 

Tous les thèmes ont été abordés et l'auditoire en majorité jeune a compris que la vie professionnelle offre 4 possibilités à l'homme :

1- les empois salariés . Ici ,l'employé vend son temps pour de l'argent  parce qu'on le paye sur ce qu'il a fait durant un temps . l'employé recherche tout simplement la sécurité  . donc s'il devient invalide et n'a plus de temps pour travailler, il aura des problèmes de subsistance .(cet emploi qui est rare dans notre pays ne donne que la sécurité présente car bien qu'il soit difficile de faire une bonne épargne avec son salaire, ce salaire déja insuffisant disparait quand on cesse de travailler )
 
2- les travailleurs indépendants : Ce sont ceux qui n'ont pas trouvé de travail ailleurs ou ayant quitté la servitude d'un patron pour se mettre à leur propre compte. Ce qui se passe c'est qu'ils doivent travailler dur parceque tout repose sur eux et leur présence conditionne leur revenus . dans ce cas précis le travailleur est toujours un esclave car il couts après l'argent et vend son temps tous les jours. La différence avec le premier cas est que il ne se soumet plus aux ordes mais peut décider d'augmenter son revenu en travaillant plus dur . Mais s'il cesse de travailler, il se trouve en difficulté . (ce type d'activité ne sied pas à tout le monde et il vaut mieux s'y lancer quand on a les possibilités )
 
3- les patrons : Ici , ce sont des personnes qui au lieu de travailler seul créent une affaire et cherchent les travailleurs pour accomplir ses objectifs. Si tout se passe bien , il devient  très riche et décide de son train de vie.
 
4- les associés : Ce sont des gens qui n'ont pas le temps et souhaitent que leur argent travaille à leur place. Ceux ci déposent leur argent dans le capital d'une activité qui marche et récolte seulement les fruits. 
 
Des projets qui marchent et qui marcheront toujours au cameroun ont été identifiés. Les critères étaient les suivants :
a) coûter moins de 20 000 000 Frs 
b) avoir le moins de risque possible 
c) avoir toujours sa part sur le marché . 
d) être pérenne
 
Une ASSOCIATION a été créee scéance tenante pour étudier et mettre en route des projets pour le compte des membres. Le nom de l'association sera L'ASSOCIATION POUR LA LUTTE CONTRE LA FAIM. 
Un bureau a été mis sur pied avec pour Président M. TCHUENCHE BOUM Jules Blaise  99 -84 -79 -32
 
Cette association est ouverte à tous.
 

INTERVIEW :

 

1/ interview promoteur, M. BOUM Blaise

 

Camfaith : Bonsoir M BOUM

Bonsoir Madame

le séminaire semble très bien se dérouler car nous voyons les participants actifs et les intervenants se déployer. Vous en tant que promoteur de ce séminaire, pourquoi avoir choisi un tel thème ?

Nous avons choisi le thème sur l’entreprenariat parce que nous pensons que c’est le moyen incontournable pour apprendre à se développer et donc pour nos sociétés de se développer ; il faut que les gens apprennent à prendre du risque pour se jeter dans les affaires où eux aussi ont un mot à dire ; il faut que les gens cessent d’être des éternels employés parce que l’entrepreneur décide de son train de vie alors qu’un employé subit et a un plafond de vie qui est défini par son patron ; donc nous pensons qu’il est important pour la jeunesse qui n’a pas d’emploi de voir la vie autrement ; c’est pour cela que nous avons pensé donner cette formation aux jeunes pour que pendant qu’ils évoluent dans leur formation, qu’ils pensent, qu’ils croient à l’avenir et qu’ils aient encore de l’espérance parce qu’il faut dire qu’aujourd’hui les gens n’ont plus d’espérance et les statistiques le disent. Il est dit que le Cameroun par exemple ne peut offrir que 13% des emplois formels, alors si ces statistiques sont vrais, je le crois, si le Cameroun  peut offrir seulement 13% des emplois formels alors que dire donc des 87%. Ca veut dire qu’ils vont se jeter dans l’entreprenariat et pour y entrer, il faut une formation,  une éducation surtout pour des gens qui ont évolué sans penser à entreprendre seul donc il est important aujourd’hui qu’on voit autrement, qu’on sache qu’il y’a un grand pourcentage qui doit se jeter dans l’entreprenariat.

Merci M BOUM ; que Dieu vous bénisse !

 

2/ Interview d’un participant, M. YIMEN Emmerich

 

Camfaith : voici, nous sommes  encore à la première partie de ce séminaire portant sur la formation en entrepreneuriat… que pouvez vous dire ? Etes-vous édifiés ?

M. Yimen : oui ! bon ! Je pense que pour ce premier passage ca s’est bien passé ! je pense que au delà même de l’aspect  professionnel, c’est un programme qui nous touche dans notre être  personnel,  ça veut dire là le développement personnel des capacités donc et c’est ça personnellement qui me touche beaucoup ! Ça veut dire, on nous apprend peut-être à monter des projets, peut-être à… à voir grand, mais aussi à transformer nos pensées. Parce que je pense personnellement que c’est très important de changer d’abord nos mentalités avant d’entrer dans le monde de l’emploi. Et comme moi je suis donc à l’entrée du monde de l’emploi, c’est vraiment une aubaine pour moi.

Camfaith : Merci, bonne continuation, Dieu vous bénisse.


Pour Camfaith.org

Marcelle MBE





DERNIÈRES DÉPÊCHES

Voir d'autres...

Nous Suivre...

image image image

Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Je connais mes brebis, et elles me connaissent.

Jean 10:11,14 LSG

CAMFAITH TV