Le Cameroun Camfaith

ACTUALITÉS & ARTICLES


La 1ère édition de compétition

2072 vues

publié le 01/11/2016 à 17:34


 La première édition de la  compétition de musique religieuse dénommée « LA VOIX DE L’OCEAN » a connu son apothéose le Vendredi le 28 Octobre dernier à L’IFC de Douala. Commencée timidement avec l’arrivée des invités et des participants, elle a effectivement pris son envol autour de 19 heures avec une prestation de la chorale DIV’HAR qui a planté le décor de ce qui allait suivre. La compétition  réunissait quatre (4) chorales d’entreprise à savoir : LA SCB ATTIJARIWAFA BANK, LA BICEC, PERENCO ET MAERSK. Les hostilités ont été lancées par la BICEC, suivie de MAERSK, de La SCB et enfin de PERENCO. Il faut noter que ces chorales lors du premier passage ont toutes exécutées le même chant qui était «  DIEU EST CAPABLE ». Certaines chorales ont essayé de sortir du lot notamment MAERSK qui a fait son interprétation du chant en anglais, interprétation à laquelle cette chorale a ajouté un rythme de chez nous : le BENDSKIN, et la SCB qui a fait chanter les femmes  en premier et les hommes en second pour terminer par un assemblage  de voix (hommes et femmes) , ceci a eu  le don d’émouvoir le public et de créer un bel effet accompagné de cris et de vibrants applaudissements.

  Il faut noter que toutes ces chorales avaient de belles tenues. Le jury était composé de grands noms de la  Gospel Musique qui ne sont autre que BALO, ELLA SARAH ET GUY MICHEL. Lors du premier passage, les chorales ont été notées sur les critères tels que la justesse, l’harmonie et la technique vocale.

 Une pause a été marquée entre les deux passages des chorales, le public a pu apprécier la voix mélodieuse de Fallone Njimk’s sur le titre « Radicale »  

Au second passage, il s’agissait pour les chorales de faire une chanson de leur  choix. Le public a eu droit à des prestations scéniques enlevées de la part de PERENCO avec le titre « ASSIMBA » de La voix du cénacle,  un medley de quatre chansons de la part de MAERSK, un Negro Spiritual exécuté par la BICEC et un bikutsi agrémenté d’un rap en la mémoire des victimes du déraillement d’ESEKA qui a exécuté avec maestria par la SCB.

Plusieurs autres articulations ont meublé la soirée et puis ce fut la tombée des résultats. On aurait dit une délivrance quand le nom de la SCB a été donné comme vainqueur de cette compétition. Des émulsions de joie, des cris, des applaudissements ont été entendus de la part de la chorale de la SCB et de son fan club qui était venu supporter  leur chorale.

Ainsi s’est achevée cette belle compétition.

 

 


Pour Camfaith
Sandrine Lomock





DERNIÈRES DÉPÊCHES

Voir d'autres...

Nous Suivre...

image image image

Qu'en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable.

Actes 10:35 LSG

CAMFAITH TV