Le Cameroun Camfaith

ACTUALITÉS & ARTICLES


Bantoum 3 : Opération Ninive y était !

155 vues

publié le 07/05/2018 à 14:09


OPERATION NINIVE AVRIL 2018
RAPPORT DE MISSION BANGANGTE (BANTOUM III)

Louons et bénissons le Seigneur, notre Dieu, qui chaque jour, ne cesse d’ajouter le nombre de ceux qui sont sauvés dans son Eglise. Que le nom de notre Sauveur soit à jamais glorifié pour le succès de la mission Bangangté.
Nous dédions ce succès à tous ceux qui ont dans le département du Ndé, subi des insultes, les bastonnades, la prison, et la mort pour que l’évangile avance et progresse dans la terre de Bangangté.

Le département du Ndé, a été un des champs missionnaire les plus difficiles de l’Ouest Cameroun. Nous avons pu rencontrer et même par la grâce de Dieu, travailler avec un Evangéliste du Plein Evangile, serviteur de Dieu, compté parmi les premiers à travailler pour l’avancement de l’oeuvre de Dieu à Bangangté. Il est aujourd’hui âgé de 60 ans.
Ce frère était très heureux de voir plusieurs personnes assistées à nos soirées d’évangélisations, et plusieurs dizaines d’entre elles manifester le désire de suivre le Seigneur. A leur époque, les populations du Ndé, les rejetaient, les maltraitaient, et les persécutaient de plusieurs manières, jusqu’à verser du sang dans leur Assemblée.

Il y a 20 ans, un pasteur dont nous voulons taire le nom, avait encouragé les membres de son église à déchirer et à brûler les Nouveaux Testament « les Gédéons» sous prétexte que selon lui, certaines pages de la Bible rendent fou. Il y a 35 ans, personne dans ce département ne voulait ni prendre encore moins lire un traité évangélique.

De nos jours, non seulement ils sont prêts à prendre les traités (en dehors de quelques personnes initiées dans les pratiques traditionnelles), mais ils sont aussi nombreux à assister à une campagne d’évangélisation. La mission de Banganté a donc bénéficié d’un héritage spirituel des premiers missionnaires dans le département.

Apres une journée bien ensoleillée, nous sommes quittés de Douala vers 23h00 pour Bangangté. Nous sommes arrivés à destination à 6 heures du matin. Après un bref repos dans la ville de Bangangté, nous avons pris la route pour Bantoum III le lieu où la mission a été prévue.

Bantoum III est un village calme. Les maisons regroupées en concessions tout au long de la route. La principale activité est l’agriculture. La tomate, la pastèque, le plantain, le cacao, sont les principales cultures. On y trouve aussi beaucoup d’arbres fruitiers.
Le matin, très tôt, les populations vont dans les champs pour y cultiver. Ce qui ne nous a pas permis d’avoir beaucoup du succès dans l’évangélisation de proximité, encore appelée évangélisation porte à porte. Du moins nous avons pu prêcher à certaines personnes qui ne peuvent aller au champ comme à ce grand père qui a confessé Christ.

Les produits champêtres sont vendus sur place au marché de Bantoum III qui se tient une fois par semaine. Ce n’est que le soir que, malgré la fatigue, les personnes étaient attirées par le Seigneur au lieu de la campagne.

 

 

 

 

 

 

 

I. LE PREMIER JOUR DE LA CAMPAGNE
Par la grâce de Dieu, le premier jour de la campagne a été la veille du marché. Le Seigneur a attiré plusieurs personnes.

Plusieurs, s’engagèrent à suivre le Seigneur Jésus comme leur Seigneur et leur Sauveur personnel.

II. LE DEUXIEME JOUR DE LA CAMPAGNE
Le deuxième jour de la campagne, nous avons noté que le nombre de personnes qui ont assisté à la campagne avait significativement augmenté. Non seulement sur le lieu où les chaises de la campagne étaient placées, mais même autour du lieu, parmi ceux qui préféraient rester à l’écart.

Par la grâce de Dieu, le nombre de ceux qui se sont aussi engagés à inviter Jésus dans leur coeur augmenta aussi

III. LE TROISIEME JOUR DE LA CAMPAGNE
Comme le Seigneur avait déjà commencé à faire, il ne s’arrêta pas le troisième jour. Il y eut plus de personnes qu’auparavant, et près et plusieurs dizaines s’engagèrent à suivre le Seigneur.

IV. LE QUATRIEME JOUR DE LA CAMPAGNE
Dieu s’est encore glorifié. La veille, nous avons demandé a ceux qui s’étaient engagés de ne plus le faire. Le quatrième jour, nous avons eu seulement de nouvelles personnes qui ne s’étaient pas engagés les autres jours.

V. LA STRATEGIE UTILISEE
Comme d’habitude dans les campagnes, nous avons fait les campagnes d’évangélisation avec projection de films chrétiens. Nous avons aussi fait quelques portes à portes.

VI. LES DIFFICULTES RENCONTREES
Chaque champ de mission à ses défis et ses difficultés. La mission de Bangangté a été marquée par :

  • Les cas de maladies. La veille de notre départ, j’ai été sérieusement malade au point où tout le monde croyait que la mission Bangangté (Bantoum III) devait être soit annulée soit reportée à une date ultérieure. Dès notre arrivée à Bangangté, ce fut le cas de l’un de mes collaborateurs de tomber sérieusement malade.
  • Le sommeil difficile. Nous ne pouvons pas connaitre quelles étaient les causes de ce manque de sommeil, mais presque tous, ne trouvions pas le sommeil la nuit. C’est à peine que dans la journée on pouvait dormir.
  • Quelques perturbations des appareils de sonorisation.

VII. LES LECONS APPRISES

  • La première leçon que nous avons apprise est de bien préparer la mission dans le jeûne et la prière. Par la grâce de Dieu, nous avons pu mobiliser des frères et des soeurs, qui ont pris 21 jours de jeune et de prière pour la mission Bangangté. Les résultats de la prière se sont vus avec une assistance aussi nombreuse dans la campagne, et le nombre considérable des personnes qui se sont engagées au Seigneur.
  • Une autre leçon que nous avons apprise est qu’aucun terrain missionnaire n’est si difficile à pénétrer si on fait plus confiance en Dieu qu’en nous-même.
  • Dieu a ses brebis partout dans le monde qui n’attendent que la prédication de ses serviteurs pour entendre la voix du bon berger et de le suivre. Nous nous demandions comment une population comme celle-ci à laquelle on trouve des choses comme celle qui se trouve sur la photo en dessous pouvait même venir écouter le message de Dieu ? Mais Dieu nous a surpris. Voici la photo

VIII. REMERCIEMENT
Nous voulons d’abord remercier le Seigneur Jésus pour la grâce qu’il nous accorde de participer à son oeuvre. Nous voulons aussi vous dire merci pour le privilège que vous nous avez donné d’être partenaire avec nous dans cette mission. Que le Seigneur vous bénisse pour tout ce que vous avez soutenu, soit spirituellement, moralement, matériellement, ou financièrement.
Nous serons très heureux de vous avoir à nos côtés comme partenaire dans notre prochaine mission qui aura lieu à Mbem et Ndu, du 22 Mai au 1er Juin 2018.

 


Par Pst. Yomsi Maurice, tel : 675 177 554





DERNIÈRES DÉPÊCHES

Voir d'autres...

Nous Suivre...

image image image

L'Éternel gardera ton départ et ton arrivée, Dès maintenant et à jamais.

Psaumes 121:8 LSG

CAMFAITH TV