Le Cameroun Camfaith

ACTUALITÉS & ARTICLES


Opération Ninive à Ngangassaou & Sabongari

59 vues

publié le 06/10/2018 à 03:05


S’il est vrai que les missions se suivent, elles ne se ressemblent pas que ce soit en expérience missionnelle, en épreuves, ou impact spirituel. La mission de NGaoundéré a été particulière. Elle nous a donné des leçons inoubliables.
Tout, dès le départ présageait une mission riche en difficultés. Deux semaines avant le départ pour NGaoundéré, les symptômes d’une pneumonie se sont fait ressentir sur mon corps. Alors que les remèdes que j’ai pris agissaient favorablement sur mon corps, ce fut le tour du paludisme de se saisir de moi. La dysanterie n’a eu aucune courtoisie sur ce corps fatigué qu’elle a aussi décidé de frapper avec fracas.
Gloire soit rendue à Dieu qui nous a encouragés à ne pas renvoyer cette mission, et qui malgré tout, nous a entourés de frères et de soeurs qui nous ont soutenus dans la prière, avant et pendant cette mission en zone hostile à l’évangile.


I. L’ACTION MISSIONNAIRE A NGANGASSAOU
C’est après plus de 25 heures de route que par la grâce de Dieu nous sommes arrivés à Ngangassaou, dans la nuit, une partie de l’équipe devant nous rejoindre le lendemain. Ce village est environ peuplé de 98% de musulmans.


A. Ngangassaou 1er jour
Le premier jour a été un échec monumental, humainement parlant. En réalité, après avoir rencontré le Chef du village comme il est dans nos coutumes,
Nous avons visité et choisi ce qui semblait pour nous être le meilleur site pour nos projections. Un endroit situé entre la mosquée actuellement fréquentée et la nouvelle en finition.
Alors que tout était prêt pour le lancement, le groupe électrogène que nous avions a arrêté de fonctionner contre toute attente. Tous les efforts que nous avons déployés pour le remettre en marche sont restés sans succès.
Cet incident nous a tous rendu stupéfaits, un groupe de 12A incapable d’alimenter les appareils de moins de 4A. Nous ne savions quoi dire à ces personnes qui nous regardaient avec un air moqueur. Nous sommes rentrés ayant honte de nous parler même entre-nous. C’est grâce à l’intercession des frères et soeurs que nous avions retrouvé les forces le lendemain.


B. Ngangassaou 2nd jour
Le Seigneur dans sa grâce nous a permis de trouver un autre groupe électrogène quatre heures avant le début de la mission. Nous l’avions essayé et il assurait parfaitement. Après la dernière prière du soir, nous avons lancé le film. Grande fut notre surprise de voir tant de monde autour de l’écran sans compter ceux qui visionnaient de loin.
La prédication a été axée sur l’assurance du salut pour quiconque met sa foi en Jésus Christ. Comme d’habitude nous avons trouvé qu’il était sage en ce milieu purement islamique de lancer un appel individuel tacite et silencieux. Pour savoir si ces personnes ont été intéressées par notre message, nous avons proposé les traités pour ceux qui voulaient connaitre d’avantage sur ce qu’il faut faire pour être sauvé. Environ 300 traités ont été reçus avec empressement.
Comme de petits enfants, nous sommes rentrés tout joyeux bénissant le Seigneur. Nous étions très heureux d’avoir présenté l’évangile.


C. Ngangassaou 3ème jour
Le troisième jour aurait eu autant de succès si la pluie n’était pas tombée. Toutefois plus de la moitié de la population de la veille a néanmoins assisté à la rencontre que nous avions faite dans un hangar.

 


II. L ACTION MISSIONNAIRE A SABONGARI
Bien que village est voisin du précédent, le vrai problème à Sabongari est l’accès au village. La route est mauvaise et glissante. Malheureusement pour nous il a plu pendant plus 4 heures. Du coup, les motos taximen n’étaient pas prêts à sacrifier tant leurs motos que leurs vies. N’eut été le soutien de plusieurs frères et soeurs qui intercédaient ardemment pour nous, nous avions perdu toute espérance de partir à Sabongari. Mais miraculeusement, le Seigneur fit cesser la pluie et après un petit bout de temps nous avions trouvé deux jeunes chauffeurs de motos qui se sont engagés à nous accompagner bien qu’au prix double du tarif normal.
Nous sommes arrivés à Sabongari sans dommages corporels que par la super puissance de notre Grand Dieu, mais nous vous éviterons de parler combien de chutes nos motos ont fait sur cette route. L’essentiel est que nous sommes effectivement arrivés. Voici le village
Comme habitude, nous sommes d’abord allés voir le Chef du village qui nous a accueillis avec beaucoup de joie, quoique musulman.
Nous avons lancé la projection du film, et pendant les deux jours passés ici, presque toute la population du village a assisté. Toutefois, plusieurs ont choisi
de ne pas venir s'asseoir auprès de nous. L'écran étant grand et placé au coeur du village, les familles sortaient et s`asseyaient juste devant leur concession.

 

LECONS TIREES DE CETTE MISSION
1. La mission a besoin d`une équipe d`intercession efficace avant pendant et même après la mission. Les frères et soeurs qui priaient pour nous, nous ont apportés beaucoup de soutien.
2. La mission a besoin des équipements appropriés non seulement pour les besoins en énergie, mais aussi pour se protéger contre la pluie
3. Tout ce qui arrive dans la mission est sous le total controle de Dieu qui d`une manière ou d`une autre travaille pour transformer tout pour sa gloire.
4. Il faut toujours tout exploiter dans la perspective missionnaire, et s`adapter dans le contexte géoculturel du champ missionnaire comme c’est le cas au tour d’un précieux repas comme celui-ci.
5. Il faut bénir le Seigneur en toute chose, et lui rendre gloire pour le privilège qu`il nous donne de participer a son oeuvre.

 

CONCLUSION
Une question monte toujours dans le coeur de nos partenaires chaque fois que nous partons en mission, à savoir combien d`âmes se sont engagées à suivre le Seigneur dans le cadre de cette oeuvre missionnaire?
Dans le cadre d`une mission dans une population à plus de 98% musulmane, il n`est pas sage, d`exposer ceux qui désirent suivre le Seigneur en faisant un appel public. Nous lancions des appels à suivre le Seigneur, mais sur la base de la discrétion, chacun ayant le privilège de le faire dans son coeur.
Ainsi, comme cela a été le cas dans ces deux villages, nous ne savons qui s`est engagé. Ce que nous savons et pour lequel nous devons nous réjouir est que le Seigneur nous a accordé la grâce de prêcher la bonne nouvelle, et elle a été prêchée dans sa totalité. Nous laissons à celui qui a le pouvoir de faire croître la parole dans les coeurs de faire ce qu`il sait faire. Nous lui rendons toute la gloire.


Cette bonne nouvelle a été prêchée à plus de 800 personnes dans ces deux villages, en tenant compte que les mêmes personnes pouvaient être présents plusieurs fois. Nous ne pouvions pas l`accomplir seuls, sans votre soutien tant financier que spirituel. Continuons à prier pour ces âmes qui ont écouté le plus beau message d`un Dieu plein d`amour. Nous serons très heureux de vous avoir une fois de plus auprès de nous dans notre prochaine mission envers les villages reculées en Novembre dans un village limitrophe de la République Centrafricaine appelé Ngaoui.
 


Opération Ninive, (saturer le monde avec l’évangile)
Rapport de la mission N’Gaoundéré (Ngangassaou et Sabongari) du 9 au 16 Aout 2018 La Mission, notre Passion
Par Pst. Yomsi Maurice ; tel : 675177554/ 697551898





DERNIÈRES DÉPÊCHES

Voir d'autres...

Nous Suivre...

image image image

Comme un berger, il paîtra son troupeau, Il prendra les agneaux dans ses bras, Et les portera dans son sein; Il conduira les brebis qui allaitent.

Esaïe 40:11 LSG

CAMFAITH TV