Le Cameroun Camfaith

ACTUALITÉS & ARTICLES


4200 chrétiens évangéliques réunis au Cap

1755 vues

publié le 31/12/1969 à 19:33


Le Cap (Afrique du Sud), 22 octobre 2010 – 4200 responsables évangéliques sont réunis du 17 au 24 octobre pour le troisième Congrès mondial pour l’évangélisation du monde. Installés autour de tables par groupes interethniques de six personnes, ces chrétiens en majorité évangéliques réfléchissent ensemble à l’annonce de l’Evangile en ce début de 21e siècle.

Réflexion, échange et partenariats

Depuis le 17 octobre, le centre des congrès du Cap ressemble à une véritable fourmilière. Dans une mixité étonnante, les 4200 délégués de 198 pays représentés au troisième Congrès de Lausanne pour l’évangélisation du monde se rencontrent, échangent des cartes de visite, étudient la Bible en petits groupes, dialoguent autour des défis d’une présence chrétienne dans la société. Témoignages poignants de chrétiens engagés dans la société, conférences thématiques, études théologiques, reportages vidéo et contributions artistiques se succèdent à un rythme soutenu du matin au soir. Ces apports du monde entier ont permis aux participants d’élargir leur vision de l’Eglise et de prendre conscience de la diversité du mouvement évangélique et de ses différentes expressions sur les cinq continents.

Les Chinois, grands absents du congrès

La délégation chinoise est la grande absente du congrès. Les autorités ont confisqué les passeports des 240 chrétiens à l’approche du congrès, à leur domicile et pour certains à leur arrivée à l’aéroport. Dans un communiqué de presse, les responsables du congrès ont exprimé leur regret face à la décision de la République chinoise et leur solidarité aux Eglises et chrétiennes de la République populaire.

Aux défis globaux, des réponses contextualisées

Les grands défis et les grandes opportunités pour l’Eglise pour les années qui viennent sont au coeur des travaux des congressistes. Dans les premiers jours du congrès, ils ont réaffirmé leur attachement à la vérité, leur engagement pour la réconciliation de l’homme avec Dieu et des hommes entre eux, pour la justice sociale. Les organisateurs ont proposé des conférences très variées comme la globalisation, l’urbanisation, la lutte contre la pauvreté ou pour la préservation de l’environnement. Tim Keller, pasteur presbytérien à New York, a par exemple déclaré que l’avenir de « la mission passait par les grandes villes, qui attirent chaque mois plusieurs millions de personnes supplémentaires. »

Le témoignage des Eglises dans les pays musulmans, enfin, a lui aussi fait l’objet d’intenses réflexions. Plusieurs personnes persécutées pour leur foi ont témoigné du prix payé en Afghanistan, en Corée du Nord et ailleurs.

Une déclaration du Cap sera présentée aux participants le 24 octobre. Fruit d’une consultation internationale en amont du congrès, elle constituera à la fois une actualisation de la Déclaration de convictions et d’une espérance communes, de l’annonce de l’Evangile tout entier par l’Eglise tout entière au monde entier.

Autres confessions chrétiennes associées

Invité à s’adresser aux congressistes lors de la cérémonie d’ouverture, Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil Oecuménique des Eglises (COE), a dans un appel à l’unité rappelé que le chemin entre Lausanne et Genève n’était pas long : « Les besoins de réconciliation du monde avec Dieu, les uns avec les autres et avec la création sont trop importants pour une Eglise divisée ». Des représentants du COE, du Vatican et de l’Eglise orthodoxe participent au congrès en tant qu’observateurs.

Une délégation de 26 Suisses

La Suisse est représentée par une délégation de 26 personnes, emmenée par Norbert Valley et Wilf Gasser, présidents du Réseau Evangélique Suisse (RES) et de la Schweizerische Evangelische Allianz. « L’esprit de Lausanne de ce congrès, c’est la richesse d’une Eglise en mouvement en réponse aux besoins actuel d’un monde globalisé », explique Christian Kuhn, secrétaire général du RES. Lors de la cérémonie d’ouverture, c’est Anne-Christine Bataillard, fille de l’industriel Jean André, qui a salué les congressistes de la part de sa ville natale de Lausanne, drapeau suisse en main.

Le Congrès de Lausanne a été initié par l’évangéliste américain Billy Graham. La première édition a rassemblé 2300 responsables évangéliques de 150 pays. Ils y ont rédigé et adopté la Déclaration de Lausanne, confession de foi et document référence pour la vocation de l’Eglise dans la société. Une grande partie des Eglises et organisations évangéliques du monde entier se réfère encore aujourd’hui à ce texte de base.

Christian Kuhn, secrétaire général du Réseau évangélique suisse et responsable de la délégation suisse sur place. 





DERNIÈRES DÉPÊCHES

Voir d'autres...

Nous Suivre...

image image image

Quand je dis: Mon pied chancelle! Ta bonté, ô Eternel! me sert d'appui.

Psaumes 94:18 LSG

CAMFAITH TV