Le Cameroun Camfaith

Histoire de l'évangile au Cameroun

L’arrivée de l’évangile au Cameroun est fortement liée à l’arrivée des premiers missionnaires. Les missionnaires ont été les premiers à évangéliser le Cameroun. Ils sont venus de bonne heure, (Joseph Merrick est à Douala dès 1843). Ils sont de toutes les obédiences : évangéliques, baptistes, presbytériennes, luthériennes et bien d’autres. A eux il faut ajouter les pères palotins catholiques qui se sont installés à Marienberg.


L’Eglise Evangélique du Cameroun (E.E.C)

L'existence de l'Eglise Evangélique du Cameroun (E.E.C) est liée à l'arrivée de l'Evangile au Cameroun. L'Evangile a atteint les côtes camerounaises dès le XlXè siècle, retombées de l'émancipation des anciens esclaves Noirs. Ces derniers viennent en force dans le continent où leurs arrière-grands-parents ont été arrachés auparavant, des siècles durant. De 1841 à 1844, plusieurs équipes missionnaires abordent le fond du Golfe de Guinée. Trois sociétés de missions vont marquer son histoire : la Mission Baptiste de Londres (MBL), la Mission de Bâle (MB) et la Société des Missions Evangéliques de Paris (SMEP).

La mission baptiste de Londres (1843 -1886)

1841, 1er février : Première visite au Cameroun (Douala) du Dr Prince et du Pasteur John Clarke, tous deux Afro-Américains de la Jamaïque1843, novembre : Joseph Merrick, aussi Afro-Américain de la Paroisse de Jéricho, Kingston/Jamaïque, arrive au Cameroun (Douala). Il se met immédiatement au travail (reconnaissance des lieux et contacts). Il s'installe à Bimbia, près de Limbe, après un bref séjour à Douala. Merrick fit de Bimbia un grand centre missionnaire. Alors âgé de 29 ans Merrick est le tout premier missionnaire à s'installer au Cameroun. Très vite, il étudie et se met à écrira en langues locales dont le Douala.
1845, au mois de juin : Alfred Saker rejoint la mission. Il s'installe à Douala. A son arrivée, l'évangélisation prend un nouvel essor. Au-delà de l'instruction religieuse et la création des lieux de culte, Saker crée les oeuvres de témoignage : école biblique, centre d'alphabétisation, atelier de formation d'artisanat, imprimerie. Il se met à la traduction des Saintes Ecritures en langue Duala.
1884, le 12 juillet, signature du protectorat entre l'Allemagne et le Kamerun (Douala). Les Allemands ayant pris possession du Cameroun en 1884, la Mission-Baptiste de Londres est obligée de cesser ses activités au Cameroun en 1884 pour céder la place en 1886 aux missionnaires allemands de Bâle.


La mission de Bâle (1886 -1917)

Sa présence au Cameroun se justifie par la présence allemande, désormais protectrice du Cameroun depuis 1884. Les missionnaires Bâlois, dès leur arrivée le 23 décembre 1886, entreprennent la réorganisation théologique et ecclésiastique, car tous les nouveaux convertis sont baptistes. Ils se déploient sur le terrain en ouvrant leurs propres champs d'activités. Les Baptistes londoniens, ainsi affaiblis font appel à la Mission Baptiste Allemande et quittent définitivement le Cameroun en 1888. La mission s'étend et se développe, surtout dans le Littoral : les stations missionnaires (neuf au total), les centre de formation (alphabétisation et artisanat), deux centres de formation de maîtres et de catéchistes, les séminaires (Bonabéri, Buéa). Ces séminaires forment les premiers intellectuels camerounais et les premiers ouvriers ecclésiastiques. Ce sont John DEBOL (1901), Joseph KOUO ISSEDOU, Joseph EKOLLO et Jacob MODI DIN (1912). 1903 : Evangélisation vers l'Ouest (Grassfield) qui en réalité couvre le Nord-Ouest (anglophone), l'Ouest et le Pays Bamoun. Le départ des Bâlois est tumultueux. Elle coïncide avec la défaite allemande à la guerre de 1914 - 1918 et la première insurrection nationaliste au Cameroun. Les Dualas sont contre les Allemands sur le projet d'expropriation du Plateau Joss. Rudolf DOUALLA MANGA BELL est arrêté et exécuté ; le Pasteur Jacob MODI DIN est déporté. La Mission de Bâle quitte le Cameroun en 1917. Cette mission est remplacée à Douala par la mission évangélique de paris. Néanmoins ils ont repris leurs activités dans la zone anglaise à partir de 1924. Leur développement est allé croissant et la mission a accordé l’indépendance aux Eglises du Cameroun occidental le 13 novembre 1957.


La mission baptiste de Berlin

Arrivés au Cameroun en décembre 1891, les envoyés de la mission baptiste de Berlin s’installent à Bonalembe, Bonakwassi, Nyambang(1897) et ouvrent des écoles de catéchistes. Le 12 janvier 1908, est consacré leur premier pasteur, le pasteur LOTIN SAME, qui deviendra plus tard le fondateur de l’Eglise baptiste de Douala ; d’autres stations sont ouvertes chez les Tikar, à Ngambé et chez les Wute, à Ndumba. A la fin de la Campagne du Cameroun, en 1916, tous les missionnaires allemands sont expulsés du pays.


La mission évangélique de Paris

La Société des Missions Evangéliques de Paris (SMEP) arrive donc au Cameroun en 1917, sur la demande de l'Eglise du Cameroun pour une période conservatoire afin de remplacer les missionnaires allemands. Mener des actions conjointes pour consolider le travail accompli en freelance par le clergé local et les élites. La SMEP débarque au Cameroun, le Pasteur Elie ALLEGRET est chef de délégation. Ils ouvrent de nouvelles stations à Bafoussam, Ndiki, Bangwa, Bangangté, appuyées par plusieurs œuvres : centre d’apprentissage, imprimerie et école normale Elie et Allegret de Bafoussam, collège évangélique de Libamba. Les efforts des missionnaires ont consisté à former une fédération entre les églises baptiste et évangélique. Le 10 mars 1957, au Temple du Centenaire, Le Pasteur Charles WESTPHAL, Vice-président de la SMEP et Vice-président de la Fédération Protestante de France, d'une part, et d'autre part, le Pasteur Paul JOCKY, Président d'Eglise paraphent le document accordant la pleine autonomie à ces Eglises. Elles forment une fédération dirigée par le « Conseil des Eglises baptiste et évangéliques du Cameroun » (C.E.B.E.C)


La mission presbytérienne américaine

Cette mission travaillait au Gabon depuis 1842. Elle ouvre un poste au Cameroun, à Batanga, en 1871, avant de venir se fixer définitivement  au Cameroun à partir de 1885. Le premier missionnaire, le Docteur good, explore le pays boulou et fonde une station à Efoulan en 1893. D’autres stations sont successivement ouvertes : Ebolowa (1895), Lolodorf (1897), Elat (1901), Metet (1909), Foulassi (1916), etc. cette œuvre missionnaire est appuyée par des œuvres sociales florissantes :
Ecole professionnelle d’Elat (1907)
Léproserie de Ndjazeng (1912)
Imprimérie d’Elat (1914)
Ecole de Théologie de Bibia (1917)
Ecole normale de Foulassi (1922)
Hôpital d’Enoñga près d’Ebolowa (1922)

La mission étend son action en pays bassa (Edéa, Sakbayémé, Ilanga), à l’Est (nkol-Mvolan, Batouri, Momjepom), et dans le Mbam (Donenkeng). En collaboration avec la mission française, elle travaille au collège évangélique de Libamba. Fille de l’ancienne mission presbytérienne américaine, l’Eglise presbytérienne camerounaise est née le 11 décembre 1957.
D’autres missionnaires protestants sont venus au pays et travaillent surtout à l’évangélisation du Nord-Cameroun notamment.

La mission fraternelle luthérienne

L’évangélisation du Nord a commencé en 1920 avec B. Revne et J.I Kaardal, des Américains qui furent envoyés par la Luthern Brothern World Mission, leur arrivée est due à l’initiative d’une communauté isolée, composée de croyants de descendance norvégienne, l’Eglise fraternelle lutherienne Fergus Falls dans le Minnesota (USA), qui ne comptait que cinq mille membres. Cette mission a commencé un travail d’évangélisation au nord Nigéria dans le cadre de la Mission Unie du Soudan. Ils n’ont pas été accueillis et ont donc résolu de se rendre au Nord – Cameroun. Ils durent attendre trois ans pour obtenir l’autorisation du gouvernement français pour entreprendre de porter l’évangile aux peuples Kirdis. C’est finalement en 1923 qu’ils s’installèrent à Garoua. La mission fraternelle luthérienne commença son activité dans trois régions où coule le fleuve Bénoué : Mayo-Kéhi (Léré), Kébi et Logone proche du lac Tchad. Ils durent remonter fleuves et rivières en canoë pour enter en contact avec la population autochtone : les Moundang, les Masana, les Guiziga, les Guidor, les Kapsiki, les Faäli, les Mousgoum, les Tupuri et d’autres. Avec l’arrivée d’autres missionnaires de nouveaux postes furent ouverts à Garoua, Kaélé, Léré et à Yagoua.


La mission catholique

Les premiers Missionnaires Catholiques arrivent au Cameroun en 1890 ; ils sont conduits par Mgr VIETER. Pour ne pas heurter la mission protestante de Douala, ils s’installent vers l’intérieur chez le Chef TOKO sur les bords de la Sanaga. Leur première mission est nommée MARIENBERG.  André MBANGUE les rejoint et devient interprète et moniteur. En 25 ans, les missionnaires allemands fondent 15 missions avec 22 écoles où enseignent 223 maîtres camerounais.

DERNIÈRES DÉPÊCHES

Voir d'autres...

Nous Suivre...

image image image

Lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi.

Jean 14:3 LSG

CAMFAITH TV