Le Cameroun Camfaith

ACTUALITÉS & ARTICLES


Vous n'êtes pas ici bas pour décorer la terre, vous avez une destinée prophétique ...

3655 vues

publié le 13/07/2012 à 12:24


 

 

 « Mobiliser les hommes et les femmes afin d’éveiller en eux la pensée missionnaire …»

Aujourd’hui, Camfaith va  à la rencontre du Révérend NGANDJEU Casimir qui est coordinateur des missions à Discipling the Nations Ministries (DNM) où il coordonne les écoles de Missions.

 

Bonjour Rev Casimir,

    Bonjour


Merci de nous accorder cette interview pour le plaisir et l’édification de nos internautes. Pouvons nous comprendre comment fonctionne L’école des missions ?Quels sont les sites d’école sur le territoire camerounais ?
 

L’école de mission est une école qui fonctionne en un régime à temps partiel c'est-à-dire que nous fonctionnons ici a douala une fois par semaine le mercredi de 15h à 20h, mais ceci  varie selon les régions, il y a des régions ou l’école fonctionne en cours du jour et pas forcément les mercredis. Nous dénombrons 11 écoles de missions sur l’étendue du territoire camerounais Yaoundé, Douala, Bafoussam, N’Gaoundéré, Maroua, Bertoua… etc ; en cette année académique 2011-2012, nous avons pu enregistrer un total de 183 étudiants dans toutes ces écoles et 133 étudiants ont reçu leur diplômes de fin de formation

 

Qui peut être étudiant dans les Ecoles des Missions ?
 

L’école de missions a une vision de mobiliser les hommes et les femmes afin d’éveiller en eux la pensée missionnaire et de leur donner de se  lancer pour accomplir leur destinée en Christ au travers des missions ce qui veut dire que l’école des missions est ouverte a tout le monde homme et femme, qui déjà ressent le zèle d’être utile entre les mains du Seigneur, tout chrétien et tout croyant de toute dénomination, nous sommes ouverts et nous acceptons tout ceux qui veulent réellement être utiles entre les mains du Seigneur.

 

Y’a-t-il un âge minimal pour être admis dans les Ecoles des Missions ?
 

A partir de 17 ans, les filles comme garçons, nous croyons que le Saint Esprit n’a pas de sexe  et que ce soit les filles comme des garçons, nous acceptons tout le monde.

 

Combien de temps dure la formation et quelles sont les différentes spécialisations offertes ?
 

La formation dure normalement 6 mois car nous avons à faire à des personnes qui ont déjà donné leur vie à Jésus et qui ont besoin d’un coup de pouce pour aller dans le champ de mission. Nous avons prévu faire la formation pendant 6 mois, mais l’année dernière nous avons expérimenté une formation intense d’un an ici à Douala et je crois que c’est la même formule que nous sommes entrain d’appliquer cette année.

Il y a des spécialisations, nous formons des personnes qui peuvent aller commencer un centre de formation biblique, donc dans cette formation missionnaire, il y a la spécialisation « école biblique » car beaucoup y vont sans connaitre les aléas et les  stratégies  à mettre sur pied pour lancer une école biblique

Y a une autre spécialisation qui est orientée vers les  enfants, nous voulons former des personnes qui ne vont pas toujours commencer une église d’adultes mais pour  commencer un ministère d’enfants, comme missionnaire dans un champ de mission afin peut être d’être plus tard pasteur dans une église d’adultes

Nous formons aussi des personnes par rapport aux jeunes, aux adultes, ca varie…

 

 L’Ecole des missions forme t’elle uniquement des missionnaires à plein temps ou forme t- elle ouverte également a des personnes qui sont dans des milieux professionnels et veulent gagner des âmes ?
 

Comme je le disais tout a l heure, il s’agit de mobiliser et de catalyser des personnes qui viennent, afin qu’ils aient une pensée missionnaire partout ou le Seigneur les plantera ; cela veut dire que nous pouvons avoir des jeunes qui travaillent par exemple sans publicité à MTN et qui font face a un milieu jeune, alors à l’école des missions, nous inculquons la pensée missionnaire à ces jeunes comment réfléchir comme Dieu réfléchit au milieu des jeunes de MTN afin de faire d’eux des disciples de Jésus.  Alors il ne s’agit pas forcément d’être pasteur d’une église mais il s’agit d’être pasteur du lieu où l’on se trouve, ça veut dire que si on est au milieu des bayam sellam, on est pasteur au mileu des bayam sellam, berger ou bergère dans le milieu ou on se trouve.

 

Comment est ce que l’école des Missions suit les jeunes après leur formation pour s’assurer qu’ils continuent dans la vision et qu’ils sont réellement sur le champ de Mission ?
 

Depuis un certain temps, nous avons commencé a  créer une association des anciens étudiants qui a pour but simplement de mobiliser les anciens étudiants et de raviver le zèle, la flamme qu’ils ont reçu. Ce qui veut dire que lorsque les étudiants sont formés, certains qui nous sont envoyés par leurs pasteurs seront suivis par leur pasteurs mais au milieu d’eux mêmes, ils se créent déjà une association des anciens étudiants dans le but de se soutenir mutuellement et de se rappeler mutuellement de la flamme qu’ils ont reçu à l’école des missions.

 

Êtes vous juste une école de Mission ou alors au-delà d’être une école, vous êtes aussi une base missionnaire ?
 

Lorsqu’on parle d’une base missionnaire, il s’agit surement d’un endroit où on peut trouver des personnes, des missionnaires prêts a être relâchés dans le champ de mission ; nous sommes les deux, nous sommes une école de mission et nous sommes aussi une base missionnaire ; ce qui veut dire que nous accueillons des personnes qui viennent pour recevoir l’équipement et la formation pour aller être utiles entre les mains du maître Jésus, partout où ils iront, et nous avons en même temps des personnes qui sont dans la structure, formés et équipés et qui restent dans la structure prêt à partir dans des champs de missions ou nous identifions avoir réellement besoin d’un missionnaire.

 

Peut on sponsoriser un missionnaire à l’école de Mission pour l’envoyer dans un champ de mission quelconque ?
 

Nous travaillons beaucoup plus sur la base des relations, les relations précèdent toujours il sera un peu difficile de proposer quelqu’un de travailler avec une structure, avec un ministère ou une église avec qui ils n’ont pas de relation, ce que nous faisons c’est que nous encourageons ces églises ou ministères à envoyer des hommes et des femmes peut être qui sont encore bruts et l’école de missions se charge de les former afin qu’ils leur soit utile dans leur champ de mission

 

Les Ecoles de Mission accueillent des étudiants de différentes dénomination sur le territoire camerounais. Quelles sont vos relations avec les différentes églises ?
 

L’école des missions fonctionne dans le cadre des relations d’alliance, donc nous bâtissons des relations avant de lancer une promotion d’une école de mission, nous faisons parvenir à  certains pasteurs des lettres d’informations les intéressant à pouvoir entrer en partenariat avec nous en nous envoyant des personnes, ce qui fait que nous avons le plus souvent à l’école un groupe de personnes qui sortent des différentes églises et ces personnes ont été touchées au travers de nos entretiens avec les pasteurs , alors l’école des missions a une bonne relation avec certains membres, bergers dans le corps du Christ. Nous intéressons les bergers en leur disant que s’ils ont un  nouveau champ de missions, en envoyant des personnes issues de leur église, non seulement ces personnes iront dans ce champ mais toute l’école de mission s’y déverse et adopte ce champ comme lieu de stage et à la fin du stage les fruits escomptés sont orientés vers ce pasteur qui va en faire le suivi.

 

Après plus de 8 promotions graduées sur le territoire camerounais, quel  peut être le bilan au regard de l’accomplissement de la vision?
 

En effet, nous venons de graduer notre neuvième promotion, et le bilan après ces neuf années sur le terrain est que nous avons des églises qui sont sorties de terre, sont nées et sont fortifiés,  la dernière est celle qui est née par le concours d’un ancien directeur de mission à yassa et les étudiants qui étaient en formation sont allés lui prêter main forte dans cette tache et aujourd’hui entrain de se solidifier davantage ; il y a de nombreux exemples pareils c’est pourquoi nous ne mettons pas à notre crédit ce genre de témoignage, pendant qu’un pasteur a reçu l’école des missions et le travail est bien fait nous rendons grâce à Dieu

 Le bilan est encourageant et exaltant pour nous dans la mesure où des personnes qui viennent a l’école des missions ayant peur parce qu’un certaine pensée de la mission veut que c’est l’appel a la mort, à la souffrance, quand certaines de ces personnes arrivent, nous les voyons timides mais lorsque nous les voyons repartir étant engagés à servir Dieu parce qu’ils auront compris qu’ils ont un rôle à jouer sur cette terre avant de la quitter. Nous sommes satisfaits de ce qui se passe a l école des missions parce que les vies sont transformées, boostées pour le service du Seigneur

                                    

Quels sont les projets à moyen et long termes des Ecoles de Mission ?
 

En ce moment le projet a long terme que nous avons, nous sommes entrain de croire en Dieu, parce qu’à l’école de missions nous avons des missions a court terme et long terme, donc les étudiants sont obligés de se déplacer dans des villes ou il y a un grand besoin  Le projet que nous avons c’est d’acquérir une voiture pour le transport des missionnaires dans certaines villes qui les sollicite et aussi de toucher certaines villes encore vierges, ou il y’a des non atteints et des non sauvés, comme par exemple, l’île de Manoka, nous avons en projet de toucher ce coin par l’évangile au travers des missionnaires

 

Comment peut on s’inscrire à l’ Ecoles de Mission ?
 

En ce moment, à Douala, l’école des missions est située non loin de la gare de Bessengue ;

A Douala, l’école des missions a eu sa rentrée le 22 mai 2012, les inscriptions continuent, tout le mois de juillet et août, ils sont sur le terrain, ils reprendront les cours en Septembre et les  inscriptions seront donc bouclées. Les frais d’inscriptions s’élèvent à 3 000 F CFA

 

Les enseignants a l’école des missions sont ils tous des missionnaires ?
 

Sur ce plan, nous ne lésinons pas sur les moyens, nous mettons le paquet de trouver ceux qui enseignent ce qu’ils vivent et vivent ce qu’ils enseignent

Nous n’avons pas des cours de missiologie mais de mission, ce ne sont pas des missiologues qui donnent cours, mais ce sont des missionnaires qui donnent cours, il ne s’agit pas des cours littéraires de la tête mais du cœur, moi même j’ai été missionnaire pionnier à Bertoua pendant  8 ans, nous avons des enseignants qui ont fait la mission au bénin, d’autres étaient a Bafoussam, donc nous mettons vraiment à la disposition des étudiants des enseignants missionnaires.

                                           

Avez-vous un appel à lancer à l’endroit de tous les internautes qui liront cette interview sur camfaith.org ?
 

Je voudrai dire a tous les internautes qu’ils ne sont pas sur terre pour décorer la terre, nous avons une destinée prophétique que personne d’autre ne pourra accomplir car la bible dit que la création toute entière soupire après la manifestation des fils de Dieu ; c’est nous les fils, nous ne sommes pas des esclaves pour qu’un Fils se  lève, il a besoin d’être équipé. J’aimerai encourager tous ceux qui vont lire cet interview à ne pas résister à l’appel de Dieu sur leur vie mais de se lever et de faire la volonté du Seigneur. Je remercie Camfaith pour la plateforme, la tribune que vous nous donnez afin que nous puissions éclairer la lanterne du public internaute.

 

Merci, Dieu vous bénisse !

 

NDLR : interview réalisé par Pascaline SAHA. 
Le révérend casimir est disponible par téléphone au : 74 39 24 87  /  96 96 6617





DERNIÈRES DÉPÊCHES

Voir d'autres...

Nous Suivre...

image image image

Maintenant, en Jésus Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ.

Ephésiens 2:13 LSG

CAMFAITH TV