Le Cameroun Camfaith

ACTUALITÉS & ARTICLES


Nous devons comprendre que nous sommes dans le monde sans être du monde!

8582 vues

publié le 13/08/2012 à 14:19


"Nous devrions en permanence, en tout lieu et en tout temps, avoir la pensée de l’éternité..."

Aujourd'hui, Camfaith.org va a la découverte du Rev Guy OLINGA, Coordonateur du site échos de la pyramide du Salut et Auteur du livre, la religion le plus grand mensonge

 

Bonjour Révérend,

Pouvons nous savoir qui est le Rev Guy OLINGA, pouvez vous nous parler de votre conversion et de votre appel au service du maitre ?

Je suis Guy François Olinga, né en 1967 et second enfant d’une fratrie de 6 enfants, originaire du Cameroun où j’ai vécu jusqu’à mes 19 ans avant de m’expatrier pendant 8 ans pour étudier informatique en Allemagne Fédérale. De retour au Cameroun, j’ai travaillé pendant 15 ans dans diverses entreprises puis j’ai refait mes bagages pour une nouvelle destination : le Canada où je suis résident permanent depuis mars 2010.

Parlant de ma conversion, je note d’abord que mes parents appartenaient à des dénominations religieuses chrétiennes différentes. Mon père se proclamait fidèle de l’Église Catholique Romaine tandis que ma mère affirmait appartenir à l’Église Protestante Africaine. Autant dire que leurs adhésions à ces dénominations religieuses leur avaient été suscitées, voire imposées par leurs parents respectifs. La culture religieuse courante dans la société voulait que les enfants adhèrent de facto à la religion de leurs parents. Quoi de plus normal donc que mes parents en fissent de même pour leur descendance.

Toutefois, dans les sociétés patriarcales comme celle qui m’a vu naître au Cameroun, l’autorité de l’époux prédisposait les enfants, et parfois même l’épouse, à adhérer à la religion du chef de famille, le mari et père. C’est donc tout naturellement que j’avais été inscrit dans les registres de l’Église Catholique Romaine dès mon jeune âge et j’y avais fait mes premiers pas dans la religiosité. J’y avais été baptisé à l’âge de 5 ans, puis ce fût l’eucharistie (la première communion) que je pris quand j’eus 15 ans de vie, suivie de la confirmation à l’âge de 20 ans.

Cependant, étant marié plus tard, je considérais que j’avais obtenu tous les parchemins sacramentaux de L’Église Catholique Romaine qui m’étaient autorisés. Je considérais que j’étais en règle avec l’Église et la religion. Et pourtant, je ressentais toujours un vide existentialiste qui me poussa à abandonner la religiosité pour me tourner résolument vers les mondanités. Non pas que j’eus mené une vie particulièrement pieuse dans les jours de ma vie dans la religiosité, mais en fait, je décidai simplement de me débarrasser de mon manteau d’hypocrisie religieuse pour assumer pleinement ma vie de pécheur sans complexes ni embarras.

Cependant, tout en menant une vie mondaine, je continuais de demander au véritable Dieu de se révéler à moi. J’avais soif de Le connaître. C’est ainsi que je lisais des livres parlant de Dieu et j’approchais de temps à autres des supposés érudits de diverses religions pour, soit les interroger, soit les confronter dans l’espoir que j’en ressortirais avec les réponses à mes questions ; plusieurs fois ce fut en vain. Trois ans avant moi, mon épouse s’engagea dans ce qu’elle appelait alors la foi en Jésus-Christ. Son langage au sujet des choses spirituelles avait changé et son zèle pour Dieu avait décuplé. Dans mon ignorance, je regardais d’un air à la fois amusé et moqueur ce qu’elle faisait comme pratiques pour Dieu. Mais je la laissais faire puisqu’ainsi, je pouvais continuer à vagabonder plus librement.

Ce que je ne savais pas, c’est que dans le secret, mon épouse pleurait à Dieu pour mon Salut. Et elle fut exaucée puisque, un mois avant la proclamation publique de mon Salut, le Seigneur lui ordonna de cesser de prier pour ma délivrance. En mai 2001, Il lui dit que les carottes étaient cuites et que j’avais déjà reçu Son Esprit. Cette annonce publique eut lieu le 21 juin 2001, lors d’un repas que ses camarades d’École Biblique et elle avaient offert dans le but de témoigner leur reconnaissance à leurs enseignants, repas auquel j’avais été convié. Elle avait noté cet ordre de Dieu dans son agenda personnel. Plus tard, je ne pus que confirmer la révélation divine, toute honte bue de ce que j’avais longtemps prétendu qu’elle était dans l’erreur, simplement parce que je refusais de répondre à l’appel pressant que je ressentais depuis quelques mois déjà dans mon cœur de la suivre dans sa « nouvelle religion. »

Ainsi donc, mon tourment dura jusqu’au jour où mes yeux spirituels s’ouvrirent. Je reçus la révélation de l’identité du Vrai Dieu, de comment Le rencontrer, de comment recevoir Son Salut et de comment Le servir. J’avais enfin les réponses à mes questions. Le 17 novembre 2001, j’acceptais avec faste de me ‘rebaptiser’. Depuis lors, je ne laisse passer aucune opportunité de transmettre cette révélation à ceux que Dieu place sur mon chemin. Mon cœur s’attriste à voir des personnes qui ne connaissent pas le Vrai Dieu.

Après mon Salut, j’eus l’opportunité de mettre en pratique les enseignements que je recevais, dans ma propre vie, dans ma famille et au sein d’une communauté de croyants. Pendant trois ans, une radio soumise à Jésus-Christ, Radio Vie Nouvelle au Cameroun, mit ses ondes à ma disposition afin que mon ministère d’enseignement de la Parole de Dieu soit en bénédiction à beaucoup plus de personnes.

Il plut par ailleurs au Seigneur d’ordonner à Son Serviteur, le révérend Hal Rahman, fondateur des Centres de Formation Biblique du Cameroun, d’attester auprès des hommes qu’il avait été témoin oculaire de ce que le Seigneur m’utilisait comme ministre de l’Évangile ; et donc comme serviteur de Jésus-Christ. C’est ainsi qu’il m’ordonna révérend en mai 2007.

 

 

 Comment se passe votre vie de famille ?

A 24 ans, je me suis marié à une très charmante jeune fille de 23 ans, Christine qui est mon épouse et le Créateur nous a gratifiés de 3 merveilleuses princesses : Laetitia, Francesca et Sandra. Mon épouse a reçu un appel à servir le Seigneur comme prophétesse. Elle a aussi le cœur à l’implantation des églises, ce qui la met fréquemment en voyage dans les nations. Nous avons une vie de famille très agréable et épanouie. Nous considérons notre vie de famille actuellement comme l’étape de formation de nos enfants à être des disciples de Jésus-Christ et des leaders dans leur génération. Mais le tout se passe dans une atmosphère de camaraderie et d’amour.

 

Comment nait le site Échos de la Pyramide du Salut ?

Je ne saurais parler de la genèse du site internet sans d’abord évoquer le tabloïd Échos de la Pyramide du Salut qui en est le support historique. Après ma nouvelle naissance en 2001, le Seigneur m’a tout de suite mis sur le terrain de l’évangélisation avant même que je n’ai commencé à recevoir la connaissance de la Parole de Dieu. Heureusement que 3 années de fréquentation des Centres de Formation Biblique du Cameroun ont commencé à pallier à ce manque. Entre temps, la cellule d’étude biblique que j’avais mise sur pieds dès mon baptême grandissait. Le Seigneur a alors voulu qu’en février 2002, mon employeur m’envoie 2 fois au Nigeria dans le cadre professionnel. J’y ai vu l’art de la communication dans le Corps de Christ. C’est donc au cours d’une soirée d’intense méditation au Nigeria en février 2002 que j’ai reçu le baptême du Saint-Esprit. Les chrétiens qui ont déjà connu cette expérience en savent les conséquences. Une des conséquences dans mon cas c’est que le Seigneur m’a convaincu de transformer la cellule d’étude biblique en assemblée le 17 mars 2002. Et mon appel continuait à trouver sa précision en ceci qu’en fin mars 2002, j’ai publié un traité parlant du mystère de la nouvelle naissance. Le 1 avril 2002, le numéro un de Échos de la Pyramide du Salut voyait le jour. C’est alors que je fus spontanément approché en 2003 par le frère Abel Excel Asama (https://www.facebook.com/excelasama) qui se proposa de réaliser bénévolement la toute première génération du site internet du journal avec pour vocation de mettre les articles du journal à la portée d’un plus grand nombre de personnes. Suivit alors le frère Emmanuel Fekou (http://www.cameroonforjesus.net/) qui en fit, lui aussi gratuitement, la seconde version, bien sûr améliorée, du site en 2004. En 2006, je fus mis en contact avec M. Marc Merlin Bappa qui monta la troisième interface du site.

 

Pouvez vous nous parler du fonctionnement du site, quels sont les services offerts aux internautes

Pour le moment, je suis la seule personne ressource pour la mise en place de la version actuelle du site internet, ce depuis 2 mois. Je m’attèle non seulement à le bâtir, mais aussi à y importer toutes les archives du journal quand je ne suis pas à mon service séculier comme informaticien. Une fois cette phase terminée, je solliciterai du Seigneur des serviteurs bénévoles dans le monde entier qui accepteront de porter ce fardeau avec moi. Le site ayant pour vision de publier TOUT ce qui est écrit par TOUS les enfants de Dieu dans le monde et qui glorifie le Seigneur Jésus-Christ, le gros du travail à faire sera de lire et de valider les contributions. J’affecterai alors des rubriques aux ouvriers. Il va sans dire que si le site internet nous permet plus tard d’avoir des rentrées publicitaires payantes et conséquentes, nous ne manquerons pas de rétribuer les serviteurs en retour. Si telle est la volonté du Seigneur, je souhaite que ce site puisse constituer pour quelques personnes rémunérées en espèces sonnantes et trébuchantes une activité à temps plein.

Pour ce qui est des services offerts, je souhaite avant tout que tous les leaders de ministères considèrent le site comme leur banque de données pour la conservation et la large diffusion de leurs messages évangéliques. Mon souhait est aussi de publier les témoignages de tous les enfants de Dieu dans le monde. En un mot, le site d’Échos de la Pyramide du Salut se veut être le babillard du Corps de Christ, le Facebook des enfants de Dieu, la banque d’informations des affaires du Royaume de Dieu, publiant les enseignements. Les exhortations, les témoignages, les évènements et programmes, les annonces, les cantiques, les photos, les vidéos, les contacts, etc. évangéliques en vue de contribuer à la diffusion du message évangélique dans le monde et à rapprocher entre eux ceux qui se reconnaissent de Jésus-Christ comme étant leur Dieu.

 

Nous avons constaté récemment un changement de son nom de domaine (adresse du site web) : comment expliquer ce changement et l'indisponibilité du site à un moment donné ?

En fait, en 2008, j’ai passé commande à une personne (nom caché pour motif de confidentialité) d’une version web 2.0 du site internet, mais jusqu’à ce jour en 2012, il n’a pas pu ou voulu me la livrer quoique le service eût été payé. J’ai mis cette expérience affligeante sur le compte d’une épreuve de mon caractère de croyant en Jésus-Christ et, pendant que je criais au Seigneur pour une solution à ce blocage, Il a mis sur mon chemin un jeune Québécois, François Xavier Beaulieu, qui m’a dit comment je pouvais réaliser ce site moi-même bien que n’ayant pas de connaissances poussées en développement de sites web. Et au bout de 2 mois de travail acharné, vous avez le résultat déjà consultable sur le net. Il y a encore beaucoup de travail à abattre pour le finir cependant. Et pour marquer la rupture et le passage au web 2.0, l’extension du domaine est effectivement passée du .ORG au .NET tout en gardant le même nom du domaine PyramideDuSalut.

 

Quel bilan faites vous quant à l’évolution du site après plus de 10 années d’existence

Avec le temps, le site internet www.pyramidedusalut.net a d’abord connu une évolution dans sa présentation et ses fonctionnalités pour se mettre au niveau de ce que la technologie rend possible. Il a cependant conservé la base de connaissances qui continue d’être une source d’édification pour ses visiteurs. Avec l’introduction des fonctionnalités multimédias, le site est de plus en plus agréable à parcourir et de plus en plus riche en ressources. Plus connu par le seul peuple camerounais dans le passé par la force des choses, le site internet entend s’ouvrir à tous les enfants de Dieu dans le monde entier. Je m’attends donc à ce que le site soit un incontournable dans la toile des sites internet d’édification spirituelle de part la qualité et la quantité de son contenu. Je suis grandement reconnaissant au Seigneur pour tout.

 

 Rev Guy OLINGA, vous êtes également connu comme l’auteur du livre« la religion le plus grand mensonge, comment en êtes vous arrivé la ?

Par-dessus toutes les révélations reçues après mon Salut, j’ai compris qu’il existe un seul Vrai Dieu, le Créateur de l’univers, et que tous les autres dieux sont des faux. Chaque dieu ayant sa propre religion, c’est-à-dire un ensemble de gestes, rites et comportements par lesquels il reconnaît qu’il est adoré, le Vrai Dieu a la seule Vraie Religion et tous les autres dieux ont de fausses religions. Je dois reconnaître que Lapalisse ne dirait pas mieux. D’où l’urgence à examiner cette question dans les détails, et tel est en partie l’objet de ce livre.

Un constat s’est d’abord imposé à moi : quoique sournoise, la guerre des religions est bel et bien une réalité contemporaine. Plusieurs profanes préfèrent de ce fait se tenir à l’écart, loin de la chose religieuse, parce qu’ils n’y comprennent absolument rien. La parade simpliste dont ils se dotent alors est de dire que « Dieu n’existe pas ! » En fait, ils veulent ainsi faire le reproche aux religions de ne pas pouvoir les aider à connaître Dieu, le Vrai Dieu. Tellement préoccupées qu’elles sont à faire leur autopromotion, les religions oublient leur mission première qui devrait être de révéler Dieu aux hommes en vue de leur Salut. Effectivement, quand on considère les pratiques observables au sein de plusieurs fausses religions, contrairement à la Vraie Religion, tout porte à croire que l’enjeu essentiel pour elles est d’accroitre le nombre de membres contribuables financiers et d’admirateurs de guides et autres gourous ; l’argent et la gloire semblant être leurs véritables buts.

Il me fut donc révélé que les fausses religions constituent le plus grand mensonge de tous les temps, la cause première de la perdition éternelle, l’adversaire à combattre. Elles sont souvent, à s’y méprendre, trop semblables à la Vraie Religion puisque, tout en donnant un sens autre aux concepts, elles utilisent autant que faire se peut le même lexique que la religion du Vrai Dieu. Les fausses religions sont les bras séculiers de l’ennemi du Vrai Dieu ; cet ennemi qui veut à tout prix pousser les créatures de Dieu à la souffrance, à la mort et à la perdition éternelle.

 

A qui s’adresse ce livre « la religion : le plus grand mensonge »?

Après avoir ainsi diagnostiqué la cause véritable mais insoupçonnée des maux qui infligent tant de souffrances aux êtres humains dans le monde, je reçus la conviction dans mon for intérieur que mon mandat pour le reste de ma vie est de m’engager avec mon Seigneur dans une croisade sans merci contre les fausses religions.

Un autre objectif de ce livre est d’accompagner dans leurs efforts les non-croyants qui sont encore à la recherche sincère du Dieu Véritable, dans le but qu’ils parviennent à la certitude que le Dieu de la Bible est Celui à qui sont dus adoration, honneur et majesté en exclusivité ; tout en les prévenant des erreurs de la religiosité chrétienne et d’ailleurs.

Je souhaite enfin amener le croyant en quelque dieu que ce soit, à prendre du recul par rapport à sa religion pour s’interroger en ces termes : « Et si ma religion était fausse ? » Aussi ne pourra-t-il pas prendre l’ignorance pour excuse à l’heure des comptes finaux devant son Créateur.

 

Actuellement vous résidez au Canada, pourquoi cette décision et comment vivez vous votre foi la bas ?

Citoyen céleste au service dans son Maître dans les nations, le Seigneur m’a autorisé à m’installer dans ce que les hommes appellent le Canada pour des desseins que Seul Lui connaît. Il va toutefois sans dire que les ressources technologiques et financières plus disponibles dans ce territoire autant que les rencontres relationnelles faites par moi me confortent dans la conviction que je cours ma course pour atteindre le but de ma vie selon le Seigneur. Et le ministère porte encore plus de fruits. Ma vie de foi se résume à deux ou trois principes : Me soumettre parfaitement au seigneur en rejetant toute idolâtrie, vivre pour contribuer au salut, à la joie et à la paix de mon prochain tant que je ne nuis pas à mon propre salut, ma joie et ma paix. Et cette vie de foi transcende la notion de territoire. Je suis au service de mon Maître en tout lieu et en tout temps.

 

Comment faites vous pour concilier la coordination du site échos de la pyramide du salut qui à partir du Canada et la distribution de votre livre ?

Oh pour ce qui est du livre, il n’est disponible que sur internet et ne connaît d’ailleurs pas de gros chiffres de vente. Je n’ai donc pas à coordonner sa vente. Celui qui en est intéressé le commande en ligne. Mon énergie est actuellement consacrée à ma famille, à mon employeur et au site internet.

 

 Comment est ce que l’internaute qui nous lit peut-il rentrer en possession de votre livre?

Le livre est disponible en ligne sur le lien www.lulu.com/spotlight/guyolinga

 

 Que voulez vous dire aux internautes qui nous liront ?

Je vous remercie d’abord pour cette interview. Je reste ouvert pour d’autres initiatives du genre dans l’avenir. Quant au message qui brûle dans mon cœur, je souhaite que les enfants de Dieu soient de plus en conscients de leur condition de pèlerins sur la terre. Dès lors, on ne les retrouvera plus à s’inquiéter et à se battre pour les choses vaines de ce siècle. Nous devons définitivement comprendre que nous sommes dans le monde sans être du monde. Nous devrions en permanence, en tout lieu et en tout temps, avoir la pensée de l’éternité. Malheureusement il me paraît que plusieurs croyants proclamés vivent leur quotidien comme si la vie sur la terre constitue leur vision véritable. Que le Seigneur nous ouvre l’intelligence afin que cela change et que le Nom de Jésus-Christ soit glorifié dans les nations.

 

Merci

L'équipe Camfaith.





DERNIÈRES DÉPÊCHES

Voir d'autres...

Nous Suivre...

image image image

Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair.

Galates 5:16 LSG

CAMFAITH TV